Histoire Steampunk

Le genre steampunk c'est quoi

1) L’origine du Steampunk

montgolfière steampunk

Le courant Steampunk est un sous-ensemble du genre de la science-fiction qui pose une histoire alternative. Dans ce genre, la technologie du 20ème siècle opère à l’époque victorienne du 19ème siècle. Le contexte est représenté dans un monde de machines modernes à l’ère de la vapeur. Les histoires de Steampunk se déroulent souvent dans un Londres énigmatique, sombre et lugubre. Le mot « steampunk » a été inventé en 1987 par l’auteur de fiction K.W. Jeter. Le terme dans sa globalité a gagné en popularité non seulement pour décrire la littérature et le cinéma, mais aussi pour désigner une sensibilité de design Néo rétro-futuriste.

 Des exemples de proto-Steampunk peuvent être trouvés dans les années 1970 avec les travaux de Ronald Clark et Michael Moorcock, et bien que le mouvement ait pris de l’importance dans les années 1980 avec des auteurs tels que James Blaylock (« Homunculus »), K.W. Jeter (« Morlock Night »), Tim Powers (« The Anubis Gates »), Bruce Sterling et William Gibson (« The Difference Engine »). C’est en fait une réponse aux conventions littéraires et aux idéologies des histoires des magazines à dix sous appelés Edisonades.

steampunk monde magique

2) L’Edisonade

homme machine steampunk

Selon John Clute le critique de science-fiction et de fantaisie, l’Edisonade a défini un certain type d’histoire américaine populaire à la fin des années 1800. Les histoires tournaient autour d’un protagoniste central qui, grâce à son esprit inventif, a créé une sorte de machine à vapeur généralement sous la forme d’un homme. Il utilisait ses inventions pour voyager et explorer la frontière « non civilisée ».

Le côté obscure est qu’il était engagé pour tuer les Amérindiens, puis retourner à la ville avec une grande richesse. Selon Jess Nevins dans son essai « The 19th Century Roots of Steampunk« , les caractéristiques essentielles de l’Edisonade étaient « l’optimisme technologique, le capitalisme d’exploitation » et la supériorité de la classe dominante sur la population indigène américaine.

3) Rébellion Punk

steam girl

Le terme « punk » de Steampunk vient d’une attitude de rébellion inhérente à une critique de l’idéologie capitaliste américaine propagée par l’Edisonade. Alors que les écrivains des Edisonades ignoraient les dommages causés par la technologie et le colonialisme, les écrivains Steampunk ne sont que trop conscients des effets de la production de masse.

L’urbanisation galopante et de la cupidité et du contrôle des entreprises. Steampunk est une littérature qui se déroule dans un monde qui a été affecté négativement par ses machines. Elle est consciente de sa perte d’innocence. Mais la croissance et l’économie ont raison des ressources naturelles qui elles ne sont pas éternelles

porte steampunk

4) Pourquoi les Victoriens ?

Il est paradoxal que le genre Steampunk qui commence comme une forme américaine critiquant son propre nationalisme et son propre pouvoir se situe à l’époque victorienne (1837-1901), elle-même source d’idéologie dominante occidentale. Selon Nevins, l’époque victorienne reflète notre propre sensibilité. Ce fait permet des critiques idéologiques de classe, de race, de religion, de sexe et d’impérialisme.

L’Angleterre victorienne permet aux écrivains Steampunk de critiquer la politique et la société de l’Amérique moderne tout en créant un cadre fictif et alternatif qui est étrange mais assez familier pour intégrer ces critiques. La fin du XIXe siècle a été une période de bouleversements massifs où la science et la technologie ont commencé à étendre ce que nous savions être possible.

5) Débats sur la définition

lunettes Steampunk

Selon Peter Nicholls, bien que le terme soit d’origine littéraire, la définition de Steampunk s’est élargie pour inclure un style de vêtements avec des « accessoires rétro-tech » tels que des lunettes de soudeur avec protection en laiton et des mécanismes d’horlogerie ou encore des masques à gaz. Cette sensibilité s’est étendue aux conventions, à la peinture, aux claviers d’ordinateur et aux moniteurs, ainsi qu’au cinéma.

Par exemple « La Ligue des gentlemen extraordinaires« , « Van Helsing » et « La boussole d’or ». Ceux qui sont en faveur d’une définition traditionnelle seraient en désaccord avec l’application du terme là où il manque la critique « punk » du capitalisme et de la domination occidentale. Dans son utilisation plus large, Steampunk fait référence à un certain style visuel et à un look qui manque de critique sociale.

boussole steampunk

Laisser un commentaire